Propos altermondialistes sur « rude boy story », docu du groupe Dub Incorporation

Ou comment on peut se faire connaître et reconnaître sans se coucher devant les multinationales des musiques actuelles et les « majors » de la musique, un système qui se présente comme concurrentiel alors que trois firmes géantes se partagent 72 % de « l’industrie musicale » : Universal (39 %), Sony Music (22 %) et Warner (11 %). (lire la suite…)