Petits arrangements avec la déontologie statistique

La déontologie statistique vient d’en prendre un coup. Quand des chiffres ne sont pas « bons », on sait qu’il existe bien des moyens de les bonifier sans améliorer la réalité qu’ils reflètent. On peut, par exemple, changer la définition du phénomène mesuré (chômage, pauvreté, voir mes blogs précédents), changer la source des données, radier les « gêneurs », etc. L’Insee vient d’inaugurer un autre procédé, (lire la suite…)