Les vœux combatifs de Jean Gavé

Je suis parvenu pour la deuxième fois (la première, c’était en décembre 2008) à m’infiltrer sur le blog de mon quasi-homonyme Jean Gadrey, un type qui tourne de plus en plus mal. Mais il était déjà très atteint avant d’en venir à cette extrémité récente : « Adieu à la croissance », titre aberrant d’un livre que je ne lirai pas. (lire la suite…)