La mesure de la « pauvreté absolue », ça ne tient pas la route

Je voudrais répondre à l’un des commentaires de mon texte « Il faut tenir bon sur la mesure de la pauvreté ». Le commentateur y défend la mesure de la pauvreté absolue dans les termes suivants (voir son message intégral) : « Il me semble plus logique d’avoir un indicateur défini en termes absolus, s’il est à prix constant, plutôt qu’une fraction de la médiane du revenu qui, elle, tend au contraire à majorer artificiellement le nombre de personnes pauvres… CE N’EST PAS L’OBJET DU SEUIL DE PAUVRETE QUE DE MESURER LES ECARTS DE REVENU, MAIS PLUTOT DE DIRE A PARTIR DE QUEL REVENU ON NE PEUT PLUS SUBVENIR A SES BESOINS MINIMUMS. » (lire la suite…)