La gratuité (des services publics) contre l’égalité ?

Au cours des derniers mois, et notamment dans les luttes universitaires, une question a fait l’objet d’opinions contradictoires. On sait que les enfants des catégories aisées font des études plus longues et que, s’agissant d’enseignement supérieur public, eux-mêmes et leurs familles bénéficient en moyenne de plus de dépenses publiques que les familles pauvres. Certains en déduisent que « les pauvres paient pour les riches ». Nous allons voir que c’est inexact. (lire la suite…)