La croissance : un concept fordiste non recyclable

Il existe plusieurs façons de devenir « objecteur de croissance ». J’ai viré ma cuti entre1990 et 1995 en questionnant la façon dont on mesurait la croissance et les gains de productivité dans les services (aujourd’hui plus des trois-quarts de l’économie). Je suis alors arrivé à la conclusion que ces concepts, historiquement datés, étaient de plus en plus « dépassés par les événements ». (lire la suite…)