La baisse tendancielle du taux de croissance (3/4) : surexploitation de la nature et “externalités”

Nous avons vu au cours de l’épisode précédent que le déclin de la croissance et des gains de productivité s’expliquait en partie par des transformations qualitatives de la production. Mais d’autres facteurs interviennent. J’insisterai dans ce long épisode sur un point encore aveugle de la plupart des analyses économiques : les limites et les coûts croissants de l’exploitation insoutenable de la nature. (lire la suite…)