Home » Divers » Kazakhgate: Un « parfum de partialité et de complicité » dans le chef d’Alain Winants

Kazakhgate: Un « parfum de partialité et de complicité » dans le chef d’Alain Winants

La Sûreté de l’Etat avait rédigé des notes sur l’affaire dès 2012. Elle ne les a transmises qu’en 2016 à la justice. La suite et d’autres publications de ce blog sur 7sur7