Grenelle de l’insertion : dangers en perspective

C’est curieux : ce sont les mêmes qui fustigent « l’esprit de mai 68 » et qui lancent des « Grenelle » à tout bout de champ. Voici donc venu le « Grenelle de l’insertion », sous la houlette de Martin Hirsch, le Haut Commissaire aux solidarités actives. Dans ce langage codé, la solidarité « active » veut dire que, pour réduire la pauvreté et l’exclusion, il faut récompenser les « actifs », ceux qui « acceptent de se lever tôt ». En oubliant un fait de base : si l’économie ne crée pas assez d’emplois et ne partage pas assez le travail, on aura beau se lever avant l’aube et se démener comme un beau diable toute la journée, on n’aura toujours pas de job au crépuscule.
(lire la suite…)