En Suède

Il y a deux mois, les Démocrates suédois faisaient tomber le gouvernement, deux mois seulement après son installation. Le Premier ministre était donc contraint d’organiser de nouvelles élections. Lesquelles risquaient de voir les Démocrates suédois gagner encore des voix et des sièges. Mais l’UMPS locale a trouvé la solution : une union de la droite et de la gauche. Pour cela, le Premier ministre accepte le contre-budget de l’opposition (celui qui avait été voté par les Démocrates suédois pour mettre le gouvernement en minorité), moyennant quelques modifications de façade, à quoi s’ajoute l’engagement pris par l’opposition de… ne pas s’opposer jusqu’à… 2022…

Les principaux partis se félicitent bruyamment de cet accord qui met hors jeu le diabolique « parti anti-immigration ».

Sans considérer le fait que leur accord fait des Démocrates suédois le seul parti d’opposition…

La suite et d’autres publications de ce blog sur yvesdaoudal.hautetfort.com