Effet de serre : on roule vers l’abîme et personne ne freine

On me dit qu’il ne faut pas faire de catastrophisme. Ce serait démobilisateur. OK, mais a-t-on le droit de dire qu’on a l’impression d’être embarqués dans la voiture de James Dean dans « la fureur de vivre », avec cette différence que personne ne pourra sauter avant le grand plongeon si on ne freine pas très fort et très vite ? (lire la suite…)