Home » Société » Derrière l’inquiétude irlandaise

Derrière l’inquiétude irlandaise

Le gouvernement irlandais ne cesse de manifester son inquiétude face au Brexit. Sans jamais dire ouvertement pourquoi. La raison en est que l’Irlande soi-disant indépendante, un siècle après le soulèvement, est plus que jamais dépendante de l’Angleterre : l’économie du pays est sous contrôle de groupes anglais, c’est pourquoi le Brexit pose de vrais graves problèmes pour l’économie du pays.

Toujours sans dire ce qu’il en est, le Premier ministre Enda Kenny, hier, le jour même où il démissionnait du poste de président de son parti, donc de son poste de chef du gouvernement (qu’il continue de diriger jusqu’au 2 juin), a déclaré que l’Irlande devrait demander l’aide sonnante et trébuchante de l’UE pour surmonter les terribles dommages que le Brexit va faire subir à son pays…

Si le gouvernement irlandais adoptait aussi le pragmatisme anglais au lieu de l’idéologie européiste, la solution serait toute trouvée : il suffirait que l’Irlande suive le Royaume-Uni par un Irlexit, un Eirxit, qui permettrait de garantir la pérennité de l’ensemble économique des îles britanniques (très liées d’autre part l’une et l’autre au Etats-Unis).

Quiconque va en Irlande peut constater qu’il faut passer un contrôle de police et un contrôle de douane, puisque le pays ne fait pas partie de l’espace Schengen. Si l’Irlande se séparait de l’UE ça ne changerait rien de ce côté-là.

Mais nul doute que ce serait une honte pour les fiers nationalistes irlandais que de quitter le carcan supranational de l’UE pour rester associés au libre Royaume-Uni…

Quelle époque…

La suite et d’autres publications de ce blog sur yvesdaoudal.hautetfort.com