Home » Sport » [CR] Marathon de Poitiers Futuroscope 2017

[CR] Marathon de Poitiers Futuroscope 2017

http://lafilleauxbasketsroses.blogspot.com/2017/05/cr-marathon-de-poitiers-futuroscope-2017.html


Voilà l’objectif n°1 de l’année est arrivé, un marathon, plus de 800km de parcourus depuis le dernier à Villefranche sur Saône. Une prépa qui s’est passée d’une façon optimale (à mon goût).
Tout est réuni pour faire un beau marathon, même la météo sourit, il va faire beau!
On arrive en famille la veille à Poitiers, un petit tour en centre ville pour récupérer le précieux dossard, et direction le Futuroscope pour une journée détente en famille!

J’ai adoré les nouvelles attractions, on a bien ri, on a bien marché, on en pris plein les yeux! Je m’autorise quand même une petite sieste dans l’après midi, notre hôtel étant juste à côté du parc (et par conséquent juste à côté de l’arrivée du marathon) avant de retourner dans le parc pour le spectacle nocturne, je ne voulais pas rater ça malgré l’horaire tardif.
Dimanche, réveil à 6h, j’ai bizarrement bien dormi, même si j’ai vérifié 10000 fois l’heure pour ne pas rater le bus!
Petit dej’ sur le pouce et direction la navette proposée par l’organisation pour rallier le départ en plein coeur de Poitiers.
Sur place, à cet horaire il est a peine 7h la place de l’hôtel de ville est encore vide et calme, j’en profite pour trouver les toilettes y’a encore personne cool!
Petit à petit la grande place se remplit, et la pression monte…Je retrouve Delphine qui va courir son premier marathon, deux neversoises à Poitiers, ça fait du bien de voir un visage connu!

8h15, les semi marathoniens prennent le départ, puis il est temps de rentrer dans les sas, 4h30 pour moi, à cette heure il fait encore bon…ça ne va pas durer!
Un petit coucou à Philippe et Béa qui enchainent les marathons toujours avec le sourire (17ème de l’année pour Philippe et 79ème en tout) et il est déjà temps de partir!
Mon objectif réel est de faire mieux que 4h53 en me rapprochant au mieux des 4h30 pour lesquels je me suis tant entrainée…
L’objectif dans ma tête, c’est d’essayer de faire un « full course », ne pas marcher, sauf aux ravitos car vu la chaleur annoncée hors de question d’en rater un…

Les premiers kilomètres sont en ville, le parcours est agréable, du monde pour nous encourager, je profite à fond de la course, je passe le 10ème kilomètre en 1h02, je prend de l’eau et du glucose à chaque fois que cela se présente à moi (l’eau environ tous les 2.5km? et glucose et solide tous les 5km) j’aime beaucoup l’ambiance autour de moi…A partir du 15ème on croise les coureurs les plus rapides de l’autre côté de la route, ils sont à l’ombre les chanceux, le demi tour est au 19ème ça me parait une éternité à croiser les autres coureurs, c’est bon c’est mon tour, mais entre temps le soleil est monté au zénith donc plus d’ombre pour moi zut alors…
20ème kilomètre 2h04 je suis toujours full course avec un rythme hyper régulier, le semi est passé et paf…il fait de plus en plus chaud, les boutiques autour de moi affichent plus de 30°C et un voyant rouge s’allume dans ma tête « encore 21km… » je ne me voit plus le faire, j’ai pas envie….pourquoi à J+2 je ne sais toujours pas l’expliquer, l’hydratation est bonne, l’alimentation aussi (même si la pâte de fruit du 20ème kilomètre me donne quelques nausées) En fait autour de moi les coureurs deviennent tous marcheurs et ça me plombe le moral, la flamme des 4h30 vient de me doubler…bref qu’est ce que je fais???
Je sors mon téléphone et appelle Cyril à la rescousse, pour cela il me faut marcher et donc fini le « full course » … Il me remonte le moral, chose pas facile à distance mais l’entendre me fais du bien, il me dit d’attendre quelques kilomètres avant de prendre une décision…
En attendant j’alterne marche et course, un coureur devant moi abandonne, un bénévole lui dit de s’asseoir et d’attendre la voiture balai dans plusieurs heure…je me dit que je finirai même en marchant avant que la voiture balai passe alors autant continuer…
Il fait chaud, on a quitté la ville pour rejoindre le site du Futuroscope, je m’arrose à chaque point d’eau, le moral dans les chaussettes…
Au 30ème kilomètre, le mur, non je rigole, c’est le contraire qui se passe! on en est à 3h30 de course et je me dis « purée de bord** de crotte de bique de … » (bref vous avez compris l’idée!) la flamme du 5h passe à côté de moi, je lui dit je m’accroche à vous, elle s’appelle Carine et va sans le savoir sauver ma course, elle m’encourage, me donne des mini objectifs m’aide à me détendre et surtout à courir, je ne marche plus pendant 7km que l’on court en 45min c’est top surtout qu’au kilomètre 33 je croise la petite famille qui me booste encore plus!
Après je la lâche un peu car je ressens le besoin de souffler quelques mètres, sur les derniers kilomètres je me donne comme consigne de marcher 200m et courir 800m en augmentant à chaque fois ma vitesse de course jusqu’au 41ème et après speedy gonzalès jusqu’à l’arrivée (enfin speedy gonzalès du 58, entre 5’10 et 5’20/km faut pas exagérer non plus)
5h02min09, je suis forcément un peu déçue du non full course, du non RP (mais pas si loin quand même ça aurait pu être bien pire!)

Je récupère ma jolie médaille, ma veste cadeau et mon pied de melon (!) et je retrouve Cyril et les filles et je peux lire la fierté dans leurs yeux, d’un coup ma déception s’efface, je peux être fière de moi…Le prochain se passera mieux!

Je voulais remercier l’orga (oui c’est le moment « oscar » du CR) pour avoir pensé à ajouter beaucoup de points d’eau, Cyril pour avoir été là pendant toute la prépa mais surtout au 23ème kilomètre! Carine (madame 5h) pour avoir eu les bons mots au bon moments, vous tous pour les dizaines de messages que j’ai eu avant pendant et après cette course et aussi mon caractère de cochon qui a eu la flemme d’attendre la voiture balai!

La suite et d’autres publications de ce blog sur lafilleauxbasketsroses.blogspot.com