« Ce qui reste de nos vies » : La nostalgie de l’amour

Le Femina étranger a couronné le formidable roman de Zeruya Shalev. Que reste-t-il de nos vies quand on en fait le bilan ? Question assassine.