Carla del Ponte et la Syrie


Carla Del Ponte a annoncé le 6 août qu’elle allait quitter la Commission d’enquête de l’ONU sur la Syrie.

« Au début il y avait le bien et le mal. L’opposition du côté du bien et le gouvernement dans le rôle du mal. », dit-elle au journal suisse Blick. Mais, si elle continue d’accuser le gouvernement syrien d’avoir « perpétré de terribles crimes contre l’humanité », elle estime aujourd’hui que « tous en Syrie sont du côté du mal » :

« L’opposition n’est désormais composée que d’extrémistes et de terroristes. »



Source link