« Care » et nouvelle domesticité

Je voudrais répondre à deux commentaires de mon texte « portée et limites du care ». Ils concernent la possibilité de faire du « care » l’un des enjeux politiques de la période à venir. Ils s’inspirent de la vive critique qu’André Gorz faisait de la « société de serviteurs ». (lire la suite…)