Athlétisme – Mondiaux 2017 : Usain Bolt, une fin tragique !



Quelle soirée au stade olympique de Londres ! Les Bleus ont obtenu leur 2e médaille d’or : après Pierre-Ambroise Bosse au 800 m, c’est Kevin Mayer qui devient champion du monde du décathlon. Alors que six finales se sont disputées, la plus suivie était sans aucun doute celle du relais 4×100 m avec la dernière course d’Usain Bolt au dénouement tragique. Retour sur une soirée pleine d’émotion !

LE SACRE. Mayer, la consécration

Il était le grand favori du décathlon et il a été intouchable. Kevin Mayer a impressionné depuis son entrée en lice vendredi. Dès le début d’après-midi, il a pris les commandes du classement général et ne l’a plus quitté. Impressionnant, le natif de la Drôme s’est offert au passage trois records personnels : au 100 m (10 »70), au 200 m (48 »26) et au 110 m haies (13 »75). Certes, il a tremblé au saut à la perche puisqu’il n’a réussi que son ultime tentative (à 5,10 m). Mais en assurant au 1500 m (8e), Kevin Mayer s’offre la consécration. C’était son premier décathlon depuis celui des JO de Rio où il avait terminé deuxième !

RETROUVEZ le portrait de Kevin Mayer sur Le Point.fr

LA FINALE. Bolt, les adieux en boitant !

Terrible image ! Alors qu’il prenait le dernier relais jamaïcain au 4×100 m, Usain Bolt s’arrête net, victime d’une blessure à la cuisse, avant de tomber au sol. Quelle désillusion pour la grande star du sprint qui disputait sa dernière course dans une grande compétition ! Comme un symbole, c’est à Londres, il y a cinq ans, qu’Usain Bolt et ses coéquipiers avaient établi le record du monde de la distance.

Interrogé sur France Télévision, Yohann Blake, son coéquipier, a évoqué « un temps d’attente trop long – plus de 40 minutes – dans la chambre d’appel » avant d’entrée sur la piste. Tous les spectateurs n’avaient d’yeux que pour le roi du sprint alors qu’au même moment, le relais britannique s’impose et s’offre le record d’Europe de la distance (37 »47). Il devance les Américains et les Japonais (37 »52), surprenant troisièmes. Le relais tricolore (Dutamby, Vicaut, Zézé, Lemaitre) termine 5e (38 »48).

LES LARMES. Mo Farah battu !

Quelle surprise en finale du 5 000 m ! L’Anglais Mo Farah, favori devant son public et déjà titré au 10 000 m, n’est pas parvenu à réaliser le doublé. La faute à l’Ethiopien Muktar Edris qui le devance de peu (13’32 »79). Mo Farah, en larmes, a été chaudement salué par le public londonien : lui qui n’avait plus perdu depuis 2011 prendra sa retraite à la fin de la saison.

LES AUTRES FINALES. Lasitskene, Pearson et Vetter sacrés !

Au relais 4×100 m dames, ce sont les Américaines qui sont parvenues à remporter l’or. Le dernier relais de Tori Bowie, sacrée en individuelle sur 100 m, a fait la différence. Allyson Félix en profite pour empocher un 10e titre avec le relais. Il s’agit de sa 15e médaille aux Mondiaux : elle est l’athlète la plus titrée de l’histoire de la compétition. Les Britanniques empochent la médaille d’argent.

L’intensité et le suspense étaient également de mise lors de la finale du saut en hauteur chez les dames. L’Ukrainienne Yuliya Levchenko, seulement âgée de 19 ans, a livré un sacré combat contre la tenante du titre, Mariya Lasitskene. Mais la Russe, grâce à un saut à 2,03 m, est parvenue à conserver sa couronne, même si elle a échoué à s’offrir le record du monde (à 2,08 m). Elle concourrait « sous bannière neutre », conséquence de la suspension de la Fédération russe après les scandales de dopage. Lasitskene n’a donc pas pu célébrer son titre avec son maillot national. Par ailleurs, sur le podium, c’est l’hymne de la fédération internationale, l’IAAF, qui a retenti.

Au cours de la finale du 100 m haies, alors que quatre Américaines étaient parvenues à se qualifier, c’est l’Australienne Sally Pearson qui s’impose en 12 »59. Déjà championne du monde à Daegu en 2011, elle avait été blessée deux ans avant de revenir au plus haut niveau. En javelot, c’est l’Allemand 
Johannes Vetter (24 ans) qui s’offre l’or avec un jet à 89,89 m.

LES AUTRES FRANÇAIS. Les deux relais du 4×400 m qualifiés !

Le relais 4×400 m (Vaillant, Jordier, Hanne et Atine-Venel) a eu chaud pendant les séries ce samedi midi. Les sprinteurs ont été repêchés au temps (3’00 »93) alors que les athlètes des Bahamas, champions olympiques à Londres il y a cinq ans, ont été éliminés. Le relais 4×400 m féminin (Sananès, Perrossier, Raharolahy, Diarra) s’est également qualifié. En fin de matinée en revanche, le relais 4×100 m féminin tricolore (Ombissa-Dzangue, Ikuesan, Paré et Zahi), a également été éliminé pour un centième de seconde après avoir pris la 5e place de la première série.

L’IMAGE. Les Lavillenie, un bonheur en famille

Quel mois d’août pour Renaud Lavillenie ! Avant d’empocher la médaille de bronze au concours à la perche, mardi, l’Auvergnat a connu les joies de la paternité. Le 14 juillet dernier, sa femme Anaïs Poumarat a accouché d’une petite Iris. À son retour au domicile familial, le perchiste a posté une photo sur les réseaux sociaux avec sa fille arborant la médaille d’or chèrement acquise par son père. C’est « la raison de mon bonheur » a expliqué sobrement Renaud Lavillenie sur Twitter.

LE TWEET. Bosse, la nouvelle touche d’humour !

Pierre-Ambroise Bosse avait déjà habitué les téléspectateurs de ses blagues pendant ses interviews télévisés. Mais le nouveau champion du monde du 800 m sait aussi être drôle sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, il a posté une photo de lui allongé dans son lit au côté de sa médaille avec ce commentaire : « réveil en douceur avec ma nouvelle compagne ». En début de soirée, son message avait été retwitté plus de 18 000 fois !

AU PROGRAMME DEMAIN. Le bouquet final !

C’est déjà l’heure de l’ultime journée de compétition au stade olympique de Londres. La journée débutera tôt avec dès 8 h 45 le 50 km marche. Le Français Yohann Diniz, qui avait dû abandonner l’an dernier à Rio, rêve d’un sacre aux Mondiaux, lui qui ne s’est jamais imposé dans cette compétition. Mais ce sera dur d’autant que le marcheur s’est fracturé une côte, en mai, à cause d’un accident de voiture.

Une autre Française pourrait briller : Mélina Robert-Michon au disque. Elle s’était qualifiée vendredi grâce à son premier jet (62,50 m). Par ailleurs, six autres finales auront lieu dont celles du 5 000 m, du 800 m et du 4×400 m (chez les femmes) ainsi que le 1 500 m et le 4×400 m (chez les hommes).

50 km marche – Femmes et Hommes – Finale à 08h45
 20 km marche – Femmes – Finale à 13h20
 20 km marche – Hommes – Finale à 15h20
Hauteur – Hommes – Finale à 20h
Disque – Femmes – Finale à 20h10
 5000 m – Femmes – Finale à 20h35
 800 m – Femmes – Finale à 21h10
 1500 m – Hommes – Finale à 21h30
4×400 m – Femmes – Finale à 21h55
4×400 m – Hommes – Finale à 22h15





Source link